Projet “Terre des vivants”

« Terre des vivants » est une organisation à but non lucratif, qui s’occupe de la réhabilitation psycho-sociale et de la resocialisation des jeunes toxicomanes, un projet développé sous les auspices du monastère de Kovilj, et par la bénédiction de sa grâce monseigneur Dr. Irinej Bulovića Eveque de Bačka. L’ensemble du projet est basé et coordonné par les mesures prises par la République de Serbie en termes de prévention, réhabilitation et réinsertion sociale.

La première communauté thérapeutique est organisée sur la base de l’expérience de projets similaires qui existent dans d’autres pays européens. Sur les principes de la foi chrétienne, au début de 2005, nous avons organisé la première communauté thérapeutique dans le village de Čenej en Voïvodine .

 

Le projet est mis en œuvre en trois étapes:

  • Présentation de «terre des vivants» aux jeunes qui ont des problèmes de toxicomanie, et des préparatifs en vue de leur adhésion au programme;
  • Entrée et libre séjour de ceux-ci dans les centres, et leur formation ;
  • Assumer la responsabilité de nouveaux participants au programme;

Les préparatifs à l’adhésion à la communauté « Terre des vivants », pour la mise en œuvre de la formation, s’opèrent grâce à des entretiens intensifs avec des toxicomanes et leurs parents. Ces entrevues sont menées une fois par semaine et se poursuivent pendant 8 semaines.

Grâce à ces préparatifs spécifiques, les futurs participants font les premiers pas vers le centre, parce qu’ils sont tenus de faire les changements suivants pendant la phase préparatoire:

  • Cessation de la consommation de drogues dès la première réunion;
  • Fin du contact avec l’ancienne « société » : toxicomanes, trafiquants de drogue;
  • Préparation de la famille, des parents pour coopérer au programme;
  • Examens de santé détaillés (soins dentaires, consultation en dermato-vénéréologie, tests pour les virus du SIDA et de l’hépatite C, avis d’un psychiatre)
  • Service communautaire.

Le séjour dans la communauté implique une réhabilitation psychosociale et spirituelle. Tous les emplois dans la Communauté sont effectués par les bénéficiaires, selon leur maturité et le temps passé, ce qui leur permet de bâtir une personnalité saine. Après chaque objectif assumé avec succès, le bénéficiaire reçoit progressivement des tâches plus responsables.

Exposés à des programmes aussi structurés et hétérogènes, les toxicomanes apprennent à être responsables et consciencieux, ils peuvent signaler des erreurs et des omissions. Nous atteignons ainsi l’objectif désiré: un jour qu’ils puissent être responsables de leur famille et de la société dans son ensemble.

L’une des choses les plus importantes est de progresser dans le développement des relations personnelles. Afin de résoudre les désaccords et de vivre en harmonie et en paix avec leur entourage, les membres de la Communauté sont encouragés à préparer dans leur temps libre des espaces de parole éducatifs (cours, conférences…), à s’enseigner mutuellement la créativité, l’honnêteté et l’ouverture.

L’éducation au sein de l’organisation à but non lucratif « Terre des vivants » implique une approche globale, parce que tout d’abord, avec les psychologues, psychiatres, travailleurs sociaux, et d’autres experts, elle prend soin de la restauration de l’identité entière, qui est l’essence du problème des toxicomanes. Les bénéficiaires qui participent au projet gratuitement, après 2 à 3 ans passés dans le centre en fonction de la durée de l’usage de drogues, deviennent capables d’éduquer leurs pairs dans des groupes d’individus, afin de prévenir l’usage de drogues et d’élever le niveau de responsabilité sociale et communautaire quand survient un problème de toxicomanie.

Étant donné que le nombre croissant de jeunes toxicomanes est apparu comme un fléau épidémique, le projet a commencé à se développer, de sorte que maintenant six communautés thérapeutiques « Terre des vivants » sont en activité, cinq pour les hommes à Čenej, Vilovo, Brajkovac à Lazarevac, Krčedin et à Vitkovac près de Aleksinac et une pour les femmes  à Bačko Petrovo Selo, représentant actuellement 150 participants. 95% des candidats ont traversé l’ensemble du programme thérapeutique de la communauté pendant 3 ans, avec une resocialisation  réussie leur permettant de devenir des membres actifs et productifs d’une famille, de trouver un emploi, de poursuivre leurs études. La communauté thérapeutique participe activement à la vie des populations locales dans les endroits où elles se trouvent.

Ce projet est mis en œuvre avec le soutien important du centre de santé médicale de Novi Sad et l’Institut clinique de psychiatrie et santé mentale de Voïvodine, dirigé par le Pr Dr. Nikola Vucković, Dr. Vlajko Panović, psychologue de l’Académie médicale militaire  de Belgrade, Dr Dragica Jankov Dačić médecin du centre de santé de NoviSad, Dr Biljana Andjelković psychiatre et psychothérapeute de l’hôpital de la prison centrale de Belgrade, Ljubica Kovacević psychologue de la délinquance de Bačka Palanka, les travailleurs sociaux, et plus certains experts de renom, nationaux et étrangers.

Une coopération fructueuse a été organisée avec le centre de gérontologie de Novi Sad, également avec le centre de la République pour l’éducation contemporaine, et la coopération avec les institutions municipales, provinciales et de la République.

Ce projet a bénéficié de la collaboration avec des médias serbes locaux et nationaux.

The_Land_of_the_living_pdf

Adresse du monastère :
Srpski pravoslavni manastir Kovilje
Srbija, eparhija žička
32 250 Ivanjica, Srbija
La visite du monastère est possible entre 8 h et 18 h
Téléphone : + 381 32 760 020
Courriel : manastirkovilje@gmail.com